J’ai suivi une formation spécifique en gynécologie (Paris, Lyon et Grenoble) en pédiatrie et en néo-natalité, les bébés de 0 à 28 jours (Paris). Depuis ces formations, j’ai pu suivre de nombreuses grossesses et enfants et je continue de me former.

Mes collaborateurs Pierre- Adrien Vallet et Noémie Michel participent aussi régulièrement à des formations dans ces domaines. (encadré)

Toutes les manœuvres que nous effectuons se font dans le respect de l’intégrité des tissus, de manière non violente et dans la connaissance approfondie de l’anatomie et de la physiologie. En cas de doute, nous nous referons à une personne compétente dans le domaine médical, que se soit un.e gynécologue, un.e pédiatre, un.e sage-femme ou un.e généraliste.

La Gynécologie

Si vous avez un projet de grossesse :

Si vous envisagez une grossesse, n’hésitez pas à consulter au préalable. Ce la permettra des manipulations sans contre-indications. Cette consultation pré-grossesse vous permettra d’être dans de bonnes conditions (ovulation, fécondation et nidation de l’œuf). Elle apportera un vrai confort pour le bébé, grâce à un développement fœtal dans un corps prêt à recevoir les adaptations géantes que demandent la grossesse.

L’ostéopathie peut traiter l’hypofertilité ou l’infertilité non organique. Nous agissons à tous les niveaux : nerveux, vasculaire, hormonal ou tissulaire (perméabilité des trompes, position de l’utérus). Souvent il y a une intrication de multiples petites causes.

Si vous êtes enceinte :

  • Nous pratiquons des manipulations sur les femmes enceintes depuis de nombreuses années et grâce à nos formations et expériences, nous les faisons sans risque et de manière pertinente. Nous préparons la femme à son accouchement.

Cela avec deux objectifs majeurs : protéger le corps de la mère et le fœtus et permettre des poussées plus efficaces lors de l’accouchement. Si les organes de la mère ne souffrent pas trop pendant la grossesse, les poussées seront plus efficaces. Bassin et périnée seront préservés. Notre accompagnement facilitera votre accouchement physiologique ou non.

  • Nous pouvons réduire beaucoup de désagréments de la grossesse, comme fatigue, nausée, mal de tête (céphalée), douleurs. En préparant votre accouchement avec l’ostéopathie, l’enfant sera mieux installé dans le ventre et il se présentera de la meilleure manière possible pour la sortie.

Préserver la mobilité foetale au cours de la grossesse et de l’accouchement réduit la nécessité des soins en pédiatrie et en gynécologie.

  • Nous travaillons avec des sages-femmes qui proposent un accompagnement global avec accouchement physiologique en plateau technique. En particulier avec le cabinet « Au fil du Féminin » à Annecy (https://sagesfemmes-aufildufeminin.fr)ou avec Marie-Cécile Julien à Albens. Nous accompagnons donc spécifiquement ces projets et aussi les personnes qui suivent un parcours plus classique.

Après l’accouchement :

  • Après l’accouchement, la déflation de l’utérus est très brutale et va libérer la compression exercée pendant plusieurs mois sur les organes viscéraux, le périnée, le diaphragme, la paroi pariétale postérieure (l’avant du dos) et va modifier les rapports de pression entre le thorax et l’abdomen.

Les femmes vivent aussi une modification importante et rapide des taux hormonaux, du flux sanguin et de l’équilibre neurovégétatif.

  • Si votre choix se porte sur l’allaitement nous pouvons vous aider à le rendre plus efficace et confortable. Tout trouble de la mise en place de l’allaitement (crevasses précoces, si votre bébé tête mieux un sein que l’autre, si la montée de lait ne se fait pas bien, s’il pince, s’endort…) est une urgence ostéopathique et doit amener à consulter le plus rapidement possible. (Consultation pour le nourrisson)

Notre suivi vous permettra de mieux vivre les évolutions de votre corps.

Nous suivons aussi toutes les femmes :

  • Nous traitons les irrégularités de cycle, les douleurs menstruelles, les troubles du flux menstruel.
  • Nous traitons les douleurs au rapport (dyspareunie).
  • Nous diminuons les infertilités non organiques.
  • Nous vous proposons un accompagnement de la ménopause et de ses troubles.

La Pédiatrie

La précocité du traitement est essentielle lorsqu’il s’agit des jeunes enfants.

Aussi il est vivement recommandé de faire une première séance dans le premier mois de vie de l’enfant. Cette séance permet le dépistage (et éventuellement) le traitement de troubles qui peuvent se manifester à court, moyen et long terme. Ceci même lorsque les dysfonctions ne sont pas visibles à l’œil nu à ce moment.

Attention : Pour la prise en charge des nouveau-nés merci de prendre si possible le rendez-vous avant la naissance.

Un suivi ostéopathique est important à titre préventif et curatif . En agissant sur les structures membraneuses, osseuses avant la fin de leur construction, nous avons une action déterminante sur leur capacité à s’épanouir parfaitement.

Le vieillissement nous entraine tous vers une diminution de la mobilité cellulaire, tissulaire, organique puis de la mobilité tout court. Permettre à un enfant de conserver ou d’obtenir au départ son potentiel maximum de mobilité est essentiel pour son avenir.

L’ostéopathie aide généralement à régler les régurgitations, les troubles du sommeil, les troubles du transit, elle est un acteur essentiel de la prévention et du traitement des déformations crâniennes (plagiocéphalies, brachycéphales, torticolis congénitaux).

Il est important de consulter pour les asymétries de positionnement ou de mobilité. Si votre enfant est plus souvent penché ou tourné d’un côté ou utilise un membre de préférence ou encore s’il fait un rampé ou un 4 pattes asymétrique ou marche avec un pied orienté différemment.

L’ostéopathe peut ainsi prévenir certaines scolioses, diminuer les problèmes d’occlusion dentaire, les douleurs du rachis, les troubles de la marche, les douleurs de croissance, etc

Nous accompagnons les enfants porteurs de dyspraxies, dysphasies, dyslexies…ou de troubles de l’attention.

Nous vous conseillons de consulter en cas de chutes importantes et accidents de voiture même si il n’y a pas eu de lésion organique ou de choc direct.

Il est préconisé de consulter au plus tôt dans les 3 premiers mois de vie. Pour les enfants ayant bénéficié de ce dépistage précoce d’autres séances de contrôle sont proposées au moment de l’acquisition de la marche, à 2,5 et 4,5 ans. Elles auront respectivement une orientation posturale et occlusale lors de ces périodes charnières. Puis une fois par an à partir de 6 ans.

Les enfants n’ayant pas eu de séance à la naissance ou pas depuis longtemps ne doivent pas attendre ces âges spécifiques mais venir dès que possible.

Chez les pré-adolescents la vigilance doit être renforcée lors de l’entrée en période pubertaire. Cette phase d’instabilité et de croissance accélérée peut aggraver des troubles latents.

Et plus particulièrement lors des traitements d’orthodontie ou si la jeune fille a des douleurs ou des troubles menstruels. En cas de plainte quelle que soit sa localisation.

Quelques conseils d’observation à l’usage des parents (formulaire distribué à chaque première visite):

  •   L’enfant ne doit présenter aucune asymétrie. Vérifiez la forme de la tête en « vue d’avion » au moins une fois par mois jusqu’à 6 mois (oreilles, quadrants). Observez les mouvements d’inclinaisons et de rotations de la tête par rapport aux épaules (fréquence et amplitude).Vérifiez la symétrie des mouvements lors de chaque nouvelle acquisition motrice (Rampé/Quatre-pattes alternatif et symétrique des 4 membres).
  • L’enfant doit passer par tous les stades de développement psychomoteur : 1) retournements 2) rampé 3) quatre-pattes. Ceci sans étape originale (déplacement assis).
  • Une visite au moment de l’acquisition de la marche est conseillée. (chaussures souples si pied nu impossible).
  • Toute maladie bénigne lorsqu’elle devient chronique peut nécessiter l’avis (téléphonique au moins) del’ostéopathe.
  • Tout choc violent direct ou indirect doit être vérifié parl’ostéopathe après examen médical.
  • Tout changement de comportement (sommeil,alimentation, humeur) doit être signalé à l’ostéopathe etau médecin (sauf maladie, poussée dentaire).
  • Un enfant ne doit pas avoir de douleur (ventre, tête,jambes…). Attention aux « douleurs de croissance ».
  • Toute question que vous vous posez est une bonne question alors n’hésitez pas à en parler ! Nous vous recevrons ou vous orienterons vers d’autres pratiques si nécessaire.